Nous appelons à « fermer le ciel » à la culture russe

3 avril 2022 (AP Photo/Rodrigo Abd) La main d’un cadavre enterré avec d’autres corps est vue dans une fosse commune à Bucha, dans la périphérie de Kiev, en Ukraine

Appel de l’association des créateurs d’art de Lituanie

Nous appelons à « fermer le ciel » à la culture russe

A la communauté culturelle et artistique de la Lituanie
Au Président de la République de Lituanie
A la Présidente du Parlement de la République de Lituanie
A la Première Ministre de la République de Lituanie
Au Ministre de la culture de la République de Lituanie
Aux médias du pays

A la suite des nouvelles ayant fait le tour du monde aux premiers jours du mois d’avril 2022 portant sur les massacres et les profanations de civils en Ukraine perpétrés par les troupes russes, l’Association des créateurs d’art de Lituanie lance un appel à ses collègues et aux dirigeants lituaniens, proposant d’immédiatement « fermer le ciel » à toute divulgation de l’art et de la culture russes sous quelque forme que ce soit, car leur identité est celle de crimes contre l’humanité.

Le « peuple » – les « militaires » russes ont humilié et sauvagement assassiné les habitants innocents de Bucha et d’autres villes ukrainiennes : il s’agit, sans équivoque possible, d’un génocide des divers peuples vivant en Ukraine. Les pensées, les sentiments qu’apportent à la société l’art et la culture du pays de l’agresseur sont souillés pour des siècles, si non à tout jamais. Ces bêtes déshumanisées ne sont pas apparues spontanément sur des terres défrichées, c’est la Russie qui les a élevées et formées. C’est pourquoi l’Etat et le peuple doivent être tenus responsables des actions des soldats et de leurs officiers commandants, car ils en font partie. Il en a été ainsi après la Seconde guerre mondiale, il doit en être de même cette fois-ci.

Nous ne cautionnons d’éventuelles coopérations, toutefois sans diffusion de culture ni d’art, qu’avec les créateurs russes qui ont dès le tout début de la guerre contre l’Ukraine, avant le mois de mars, condamné cette guerre entamée par la Russie par des actions ou des déclarations (celles-ci devant être documentées par des sources indépendantes). Ceux qui ont pris diverses positions plus tard, surtout ambigües ou sans employer le mot « guerre » et sans dire concrètement qui a attaqué qui ne peuvent pas être perçus comme comprenant la responsabilité de leur peuple et de leur Etat.

L’Ukraine demande de fermer le ciel aux avions russes, et nous, nous demandons de « fermer le ciel » en Lituanie à la culture et à l’art russes jusqu’à ce que ne soit entièrement rétablie l’intégrité territoriale de l’Ukraine telle que prévue par le mémorandum de Budapest de 1994, que le dernier des soldats et la dernière des armes de l’agresseur n’en soient retirés et que la responsabilité ne soit établie par la Cour pénale internationale et acceptée par l’agresseur : à compter de quand, comment et combien la Russie et son peuple devront-ils verser de réparations à l’Ukraine ; quand les peines des organisateurs et des auteurs de ce génocide prendront-elles effet et quand seront-elles effectivement mises en application. Et ce n’est qu’après que ces conditions n’aient été remplies que pourra être considérée la réouverture du ciel fermé à la culture et à l’art russes.

Association des créateurs d’art de Lituanie LMKA
Vilnius, le 4 avril 2022

Illustration : 3 avril 2022 (AP Photo/Rodrigo Abd)
La main d’un cadavre enterré avec d’autres corps est vue dans une fosse commune à Bucha, dans la périphérie de Kiev, en Ukraine

Susiję įrašai
Skaityti daugiau

Закрийте небо для російської культури та мистецтва

Президенту Литовської Республіки Голові Парламенту Литовської Республіки Прем’єр-міністру Литовської Республіки Міністру закордонних справ Литовської Республіки Міністру культури Литовської…
Skaityti daugiau